Plan du siteContactS'inscrire en ligneS'identifierAccueil
Fonds Hélène et Edouard Lerclerc
RssFacebookTwitter
POUR UNE CULTURE ACCESSIBLE A TOUS
Actualités
          • La presse en parle... Le Télégramme

          • Michel-Edouard Leclerc. « L'exposition Picasso de l'année »
          • images.jpg
          • Pour Michel-Édouard Leclerc, le doute n'est pas permis : « Nous avons l'exposition Picasso de l'année ». Dès ce dimanche (10 h), le public pourra découvrir quelque 200 oeuvres de l'artiste, pour certaines inédites, accrochées aux murs de la halle des Capucins, à Landerneau.

            Comment ce projet d'une exposition Picasso à Landerneau a-t-il pu voir le jour ?
            La fille d'Aimé Maeght, Sylvie Balthazar Eon, m'a fait rencontrer plein de directeurs d'institutions, d'artistes, de critiques d'art. Et parmi eux, Jean-Louis Andral, directeur du musée Picasso d'Antibes. Après avoir sympathisé avec ce dernier, je lui ai demandé s'il ne voulait pas signer une exposition Picasso, ici, à Landerneau. Il m'a présenté Catherine Hutin, fille de Jacqueline Picasso (seconde épouse de l'artiste) et nous a suggéré de faire une exposition à partir de cette collection familiale, unique, particulière et très riche. Une collection privée, fruit de la donation Picasso à Jacqueline Picasso.

            En quoi cette exposition revêt-elle un caractère particulier ?
            Régulièrement, Catherine Hutin prête certaines de ces oeuvres, individuellement. Mais, ici, c'est la première fois que le public pourra admirer autant de ces tableaux que Picasso lui-même a volontairement conservés toute sa vie auprès de lui. C'est une signature de l'artiste, une signature de l'amour qu'il entretenait avec Jacqueline, de la période où elle était sa muse. Délibérément, nous avons choisi d'exposer beaucoup de pièces, d'abord parce qu'ensemble elles sont homogènes mais aussi parce que le foisonnement parle de la vie de Picasso. Ce dernier a, par exemple, dû faire quelque chose comme 150 portraits de Jacqueline. Enfin, cette collection balaie toutes les grandes périodes de l'artiste.
             
             

            À l'entrée de l'exposition, il est dit que « Picasso est sans doute le plus grand artiste du XXe siècle ». Aucune contestation possible ?
            Il est celui qui a le plus produit. C'est un artiste qui a eu plusieurs vies, qui s'est toujours remis en cause, en question. Ainsi, Picasso a sécrété plusieurs Picasso. Il est devenu un phare dès qu'il est arrivé à Paris (1904) et était déjà considéré comme un génie avant-guerre. Il peut être vu comme un des cofondateurs du cubisme et a initié plusieurs périodes ou courants. Mais, avant tout, ce sont ses pairs qui le reconnaissent comme un phare, jusqu'à des artistes comme Jean-Michel Basquiat ou Robert Combas. Bref, par sa durée de vie (1881-1973), sa créativité (70.000 oeuvres), le rayonnement et l'influence qu'il a eus sur plusieurs générations d'artistes, Picasso, c'est le Victor Hugo d'un siècle. Je serais bien en peine de citer un autre exemple comparable. Dans Miró, il y a sans doute deux ou trois Miró. Mais, dans Picasso, il y a dix vies.

            Après Picasso, on se demande bien ce que pourrait être la nouvelle ambition du Fonds Leclerc...
            Aujourd'hui, nous avons les assises et la fidélité du public qui doit nous permettre, dans le temps, d'aller vers des artistes vivants, ceux du XXIe siècle.

            Pratique
            Exposition du 25 juin au 1e r novembre 2017, au Fonds Hélène & Édouard Leclerc pour la Culture, Aux Capucins, à Landerneau. Renseignements au 02.29.62.47.78 ; mail : contact@fhel.fr. Internet : www.fonds-culturel-leclerc.fr
             

            Publié le 24-06-2017 © Le Télégramme

             

             

          • Publiée le 30/06/2017

S'ABONNER AUX NOUVELLES DU FONDS

Se désinscrire

FHEL
POUR LA CULTURE
AUX CAPUCINS
29800 LANDERNEAU (FRANCE)
02 29 62 47 78

Powered by diasite
Designed by diapole