Plan du siteContactS'inscrire en ligneS'identifierAccueil
Fonds Hélène et Edouard Lerclerc
RssFacebookTwitter
POUR UNE CULTURE ACCESSIBLE A TOUS
Actualités
          • La presse en parle... Ouest France

          • Rétrospective inédite de Picasso à Landerneau
            Par Aude Kerdraon
          • © Yves-Marie Quéméner
          • Les 200 oeuvres, qui composent l'exposition du Fonds Hélène et Edouard-Leclerc à Landerneau, sont des oeuvres que le peintre a gardées près de lui toute sa vie. À voir du 25 juin au 1er novembre.

            Picasso à Landerneau ! Mais attention, il ne s'agit pas d'une énième exposition de Picasso. Sa particularité : être uniquement composée d'oeuvres que Picasso a conservés tout au long de son existence.

            Mais pourquoi les avait-il gardées ? « Certaines parce qu'il les trouvait particulièrement intéressantes et qu'il ne voulait pas s'en séparer. D'autres parce qu'elles étaient sans doute plus difficiles à appréhender et mises de côté par les marchands et le public », explique Jean-Louis Andral, commissaire de l'exposition et directeur du musée Picasso d'Antibes.

            70 000 oeuvres

            À la fin de sa vie, dans ses différentes propriétés, toutes techniques confondues (peintures, dessins, sculptures, céramiques), c'est plus de 70 000 oeuvres que Picasso avait ainsi conservées.

            À sa mort, on imagine facilement le travail titanesque pour « inventorier, répertorier, comprendre, ses 70 000 oeuvres et les répartir dans les différents membres de la famille », explique Jean-Louis Andral.

            L'exposition présente au Fhel vient de l'héritage de sa veuve Jacqueline Roque, entrée dans sa vie en 1954 et qu'il épousa en 1961. Ensemble ils n'auront pas d'enfant. Mais Jacqueline avait une petite fille, d'un premier mariage, Catherine. À la disparition de Jacqueline en 1986, c'est donc Catherine qui a hérité de la collection de sa mère.

            « Catherine Hutin est quelqu'un de très généreux. Elle prête souvent des oeuvres de Picasso en France et à l'étranger, apprécie le commissaire de l'exposition. La particularité de cette exposition est qu'elle provient uniquement du seul fonds de Catherine. C'est quelque chose qui n'a jamais été réalisé. »

            Avant et après Jacqueline

            Le premier tiers de l'exposition commence par Picasso avant Picasso, lorsque gamin, son génie explose aux yeux de tous. Alors que son travail est académique, classique, il évolue rapidement pour se diriger vers le cubisme. Ensuite vient l'époque des métamorphoses, de la guerre...

            Puis, le visiteur entre dans une Nouvelle lumière. Avec l'arrivée de Jacqueline dans la vie de Picasso, âgé de 75 ans, c'est l'explosion des couleurs et des formats.

            « Elle lui offre un nouvel élan créatif, une nouvelle lumière », souligne le commissaire de l'exposition.

            Sur les 200 tableaux, considérés pour certains « oeuvres majeures » comme les Femmes assises, on assiste, dans la dernière partie de l'exposition, à une explosion des formats et des couleurs notamment avec le retour du grand thème espagnol des toreros ou encore des fameux Mousquetaires, largement inspirés de l'oeuvre de Rembrandt que Picasso adorait.

            « On dit que Matisse est un immense coloriste et que Picasso est le génie de la composition. Mais c'est aussi quelqu'un qui a l'art de la couleur », indique Jean-Louis Andral.

            Regarder la vidéo sur ouestfrance.fr

            Picasso au Fonds Hélène et Edouard-Leclerc, à Landerneau. Samedi 24, à 16 h 30 au Family, Hippolyte Girardot propose une lecture des correspondances du peintre.

             

            Publié le 23-06-2017 © Ouest France

             

          • Publiée le 30/06/2017

S'ABONNER AUX NOUVELLES DU FONDS

Se désinscrire

FHEL
POUR LA CULTURE
AUX CAPUCINS
29800 LANDERNEAU (FRANCE)
02 29 62 47 78

Powered by diasite
Designed by diapole