Plan du siteContactS'inscrire en ligneS'identifierAccueil
Fonds Hélène et Edouard Lerclerc
RssFacebookTwitter
POUR UNE CULTURE ACCESSIBLE A TOUS
Blog
Auteurs
      • ghsthy.png
      • Marie-Pierre BATHANY

      • MEL contributeur.jpg
      • Michel-Édouard LECLERC

      • metabo.png
      • Équipe Com°

      • logo FHEL jaune.jpg
      • Équipe Médiation

          • Équipe Médiation
          • Publié le 27/07/2016
          • Par Équipe Médiation
          • La Russie

          • Vitebsk
          • Marc Chagall, Le Marchand de bestiaux, 1922-1923_ Centre Pompidou, Musée national d'art moderne _ Centre de creation industrielle_en depot au musee de Grenoble © CHAGALL © Adagp, Paris 2016
          • Durant son premier séjour à Paris, en 1911, Chagall installe son atelier à la Ruche, où vivent de nombreux artistes. Il est ébloui par tout ce qu’il découvre, les musées, la manière de vivre, la langue qu’il apprend… Tout est source d’émerveillement ! Chagall reste cependant fidèle à son pays natal ; il en garde la nostalgie et le convoque en rappel dans sa peinture. Son retour en Russie en 1914 et le début de la Première Guerre mondiale le contraignent à y demeurer. Il en profitera pour se marier avec Bella et rencontrer avec bonheur les poètes de son pays, ceux qui renvoient à l’âme russe, Alexandre Blok, Essénine, Maïakovski ou Pasternak.

             

            During his first stay in Paris, in 1911, Chagall installed his workshop in La Ruche, an area that was home to many artists. He was amazed by everything he discovered: museums, the way of life, the new language he was learning... Everything was a source of wonder! Yet he remained loyal to his homeland and expressed his feelings of nostalgia through his paintings. He returned to Russia in 1914 and was forced to remain there when the First World War began. During this time, he married Bella and took the opportunity to meet Russian poets that embodied the “Russian soul”, such as Alexander Blok, Esenin, Mayakovsky or Pasternak. 

          • Votre réaction
          • Message
            Prénom
            Nom
            CourrielMerci d'indiquer votre courriel si votre commentaire nécessite une réponse personnelle.
            Commentaire
            Code de vérificationSaisissez ce code.
          • Commentaires
                • Le 30/07/2016
                • par saadia abenaou
                • Chaleureuses salutations à l'âme grandeur - russe de voir les ordres et les hommes,
                  Peindre selon le génie M.Chagall ,socles et siècle ,c'est aimer de nouveau.
                  Que l'art préside à notre repas!
                  Saadia, essai sur les arts et les philosophies
                  Rabat, Maroc

S'ABONNER AUX NOUVELLES DU FONDS

Se désinscrire

FHEL
POUR LA CULTURE
AUX CAPUCINS
29800 LANDERNEAU (FRANCE)
02 29 62 47 78

Powered by diasite
Designed by diapole