Plan du siteContactS'inscrire en ligneS'identifierAccueil
Fonds Hélène et Edouard Lerclerc
RssFacebookTwitter
POUR UNE CULTURE ACCESSIBLE A TOUS
Blog
Auteurs
      • ghsthy.png
      • Marie-Pierre BATHANY

      • MEL contributeur.jpg
      • Michel-Édouard LECLERC

      • metabo.png
      • Équipe Com°

      • Florian GAITÉ

      • logo FHEL jaune.jpg
      • Équipe Médiation

      • metabo.png
      • Clémence PELLETEUR

          • Équipe Médiation
          • Publié le 17/08/2018
          • Par Équipe Médiation
          • Pas à pas > "Architecture"

          • Wall Relief n°1 (Rotterdam), 1955 - Photo Henry Moore archive
          • Le rapport de la sculpture à l’architecture préoccupe Moore dès 1928, lorsqu’on lui commande un bas-relief pour la façade d’un bâtiment de Londres. Considérant que la sculpture doit nécessairement avoir trois dimensions, il n’accepte cette première commande qu’à contrecoeur. Pourtant vingt-sept ans plus tard, une nouvelle occasion lui est donnée de réaliser un relief pour une construction à Rotterdam. Moore y voit la possibilité de se mesurer véritablement à l’échelle de l’architecture par une oeuvre monumentale occupant la totalité de la façade. Ses maquettes préparatoires, réalisées à partir d’éléments organiques ou mécaniques trouvés autour et dans son atelier, sont élargies et transposées dans la brique par les artisans de Rotterdam.

             

            Architecture

            The relationship of sculpture with architecture had preoccupied Moore since 1928, when he was commissioned a relief for a building in London. Believing that sculpture must inevitably be three-dimensional, he somewhat reluctantly accepted this first commission. However, twenty‑seven years later, he had another opportunity to realize a relief for a building in Rotterdam. Moore saw this as an opportunity to create a work of architectural scale through a monumental work covering the entire facade. These preparatory models, made from organic or mechanical elements found in and around his studio, were enlarged and made into a brick wall by Rotterdam craftsmen

          • Votre réaction
          • Prénom
            Nom
            CourrielMerci d'indiquer votre courriel si votre commentaire nécessite une réponse personnelle.
            Commentaire
            Code de vérificationSaisissez ce code.

S'ABONNER AUX NOUVELLES DU FONDS

Se désinscrire

FHEL
POUR LA CULTURE
AUX CAPUCINS
29800 LANDERNEAU (FRANCE)
02 29 62 47 78

Powered by diasite
Designed by diapole