Plan du siteContactS'inscrire en ligneS'identifierAccueil
Fonds Hélène et Edouard Lerclerc
RssFacebookTwitter
POUR UNE CULTURE ACCESSIBLE A TOUS
Blog
Auteurs
      • ghsthy.png
      • Marie-Pierre BATHANY

      • MEL contributeur.jpg
      • Michel-Édouard LECLERC

      • metabo.png
      • Équipe Com°

      • Florian GAITÉ

      • logo FHEL jaune.jpg
      • Équipe Médiation

      • metabo.png
      • Clémence PELLETEUR

          • Équipe Médiation
          • Publié le 20/07/2018
          • Par Équipe Médiation
          • Pas à pas > "Surréalisme"

          • Henry Moore, Figure, 1933-34 - Collection privée - Photo Henry Moore archive
          • Depuis 1924, l’aventure surréaliste portée par André Breton marque durablement la scène artistique française en attirant les artistes les plus avant-gardistes. Ce mouvement vise à favoriser l’imaginaire sur la représentation du réel. En 1936, Roland Penrose exporte le mouvement en Grande-Bretagne en organisant la première Exposition internationale du surréalisme aux New Burlington Galleries de Londres. Moore fait partie du comité d’organisation et expose sept de ses oeuvres aux côtés des artistes les plus importants de l’époque : Dalí, De Chirico, Giacometti, Miró, Picasso, etc. Moore se refuse alors à choisir entre les deux mouvements divergents de l’époque : abstraction et surréalisme, convaincu qu’un « bon travail contient toujours à la fois des éléments surréalistes et abstraits. »

             

            Surrealism

            Surrealism, the movement founded by André Breton in 1924, would have a lasting impact on the French artistic scene by attracting the most avant-garde artists. It set out to promote the imaginary over the representation of the real. In 1936, Roland Penrose brought the movement to Great Britain by organizing the first International Surrealist Exhibition at the New Burlington Galleries in London. Moore was part of the organising committee and exhibited seven works alongside some of the most famous artists of the time, including Dalí, De Chirico, Giacometti, Miró, Picasso. Moore refused to choose between abstraction and surrealism — the two competing movements of the time — convinced that “good art has always contained both surrealist and abstract elements”.

          • Votre réaction
          • Message
            Prénom
            Nom
            CourrielMerci d'indiquer votre courriel si votre commentaire nécessite une réponse personnelle.
            Commentaire
            Code de vérificationSaisissez ce code.

S'ABONNER AUX NOUVELLES DU FONDS

Se désinscrire

FHEL
POUR LA CULTURE
AUX CAPUCINS
29800 LANDERNEAU (FRANCE)
02 29 62 47 78

Powered by diasite
Designed by diapole