Plan du siteContactS'inscrire en ligneS'identifierAccueil
Fonds Hélène et Edouard Lerclerc
RssFacebookTwitter
POUR UNE CULTURE ACCESSIBLE A TOUS
Blog
Auteurs
      • ghsthy.png
      • Marie-Pierre BATHANY

      • MEL contributeur.jpg
      • Michel-Édouard LECLERC

      • metabo.png
      • Équipe Com°

      • Florian GAITÉ

      • logo FHEL jaune.jpg
      • Équipe Médiation

      • metabo.png
      • Clémence PELLETEUR

          • Équipe Médiation
          • Publié le 12/01/2018
          • Par Équipe Médiation
          • Pas à pas >> LE GRAFFITI

          • Crash, Smoking, 1981_Collection Speerstra © DR
          • À New York, Jean-Michel Basquiat, Crash, Futura 2000, Keith Haring, Tseng Kwong Chi, Samantha McEwen, Kenny Scharf ne forment pas un groupe à proprement parler mais exposent ensemble, participent à des actions collectives, partagent ateliers et appartements et se retrouvent dans les mêmes galeries. Hors Tseng Kwong Chi, qui pratique la photographie mais documente les actions de Haring pendant des années, Basquiat, Crash, Futura 2000, Haring, Scharf ont au départ une même pratique du graffiti dans le métro, dans la rue, dans les squats. Dans le catalogue de l’exposition « France/USA » qui les réunit à Paris en 1984 aux côtés d’acteurs de la figuration libre, Jeffrey Deitch raconte leurs débuts. Les « personnalisations » d’objets par Scharf. Les « spectacles » montés par Haring, devenu « un monument artistique ambulant », sur ses montures de lunettes, ses placardages sur les réverbères de la ville et ses graffitis dans le métro. Les commentaires et symboles de Basquiat sur « la vie moderne » inscrits partout « dans les entrées, sur les murs, dans les couloirs d’immeubles ». La percée de Crash, qui « capte tout le mordant de son ancien travail de scribouillard du métro tout en sachant trouver la rigueur qu’exige une toile ».

             

            In New York, Jean-Michel Basquiat, Crash, Futura 2000, Keith Haring, Tseng Kwong Chi, Samantha McEwen and Kenny Scharf were not a group per se, but they held joint shows, were involved in collective productions, shared workshops and apartments, and their work was exhibited in the same galleries. Apart from Tseng Kwong Chi – a photographer who documented Haring’s work for many years – Basquiat, Crash, Futura 2000, Haring and Scharf all started out painting graffiti in the subway, in the street and in squats. In the 1984 “France/USA” catalogue, Jeffrey Deitch talks about their early days: Scharf’s “personalization” of objects; the “performances” by Haring, who had become “an artist in motion”, with his glasses, the street posters on the city’s streetlights and his graffiti drawings in the subway; Basquiat’s comments and symbols of “modern life” that were written everywhere “in doorways, on walls, in corridors in buildings”; and Crash’s breakthrough “as biting as his former scribble subway art, yet with the meticulousness that a canvas requires”.

          • Votre réaction
          • Message
            Prénom
            Nom
            CourrielMerci d'indiquer votre courriel si votre commentaire nécessite une réponse personnelle.
            Commentaire
            Code de vérificationSaisissez ce code.

S'ABONNER AUX NOUVELLES DU FONDS

Se désinscrire

FHEL
POUR LA CULTURE
AUX CAPUCINS
29800 LANDERNEAU (FRANCE)
02 29 62 47 78

Powered by diasite
Designed by diapole