Plan du siteContactS'inscrire en ligneS'identifierAccueil
Fonds Hélène et Edouard Lerclerc
RssFacebookTwitter
POUR UNE CULTURE ACCESSIBLE A TOUS
Actualités
          • ANNULÉ // Des Idées au Fonds - vendredi 13 mars à 18h30

          • Rencontre avec Lydia Harambourg et Jean Anguera
          • Velickovic Grünewald, 2004 Collection particulière Photo © Zarko Vijatovic © Adagp, Paris 2019
          • Pour des raisons indépendantes de notre volonté et dans le contexte que vous connaissez tous, la rencontre de ce soir avec Lydia Harambourg et Jean Anguera est annulée. Merci de votre compréhension.


            "Héritage et Modernité."

            La peinture, théâtre de la Passion
             

            Vladimir Velickovic a inventé une dialectique du corps en questionnant le désir et la douleur.

            Sa mise en abîme picturale remet en question la peinture figurative devenue l’enjeu d’une maïeutique du trauma du corps. Entre l’image et son double, la cruauté et le sacré, sa peinture irrigue la part secrète et inavouée de l’homme.  

             

            Lydia Harambourg est historienne, critique d’art, écrivain. Membre correspondant à l’Institut de France, Académie des Beaux-Arts élue en 2006, membre de l’AICA (Association internationale des critiques d’art) du PEN Club (Poésie, Essai, Nouvelle). Auteur du Dictionnaire des Peintres de l’École de Paris 1945-1964 (Éditions Ides et Calendes Neuchâtel 1993, réédité en 2010).
            Elle est l’auteur de nombreux ouvrages sur l’École de Paris et sur la peinture et la sculpture française du XXe siècle. De 1998 à 2017 elle a tenu la chronique des expositions à la Gazette Drouot. Elle a été présidente du Salon de Mai et a fondé en 2007 la Biennale de sculpture de Yerres (Propriété Caillebotte, Essonne) dont elle a été commissaire en 2007 et 2009.

            Jean Anguera entame d’abord des études d’architecture avant d’intégrer l’École des beaux-arts de Paris et l’atelier du sculpteur César. Très vite il cherche dans sa sculpture à assimiler la silhouette humaine au paysage. Le passage par le dessin est important dans son travail pour comprendre la relation entre l’idée de présence et celle de l’espace. Après avoir reçu le Prix Simone et Cino del Duca, il est élu en 2013 au siège de François Stalhy à l’Académie des Beaux-Arts, dont il est actuellement le président. Pour la préparation d’une exposition à Orléans qui doit se tenir en 2021 il imagine un lieu entièrement dépouillé centré sur ses œuvres en volume et une suite de très grands dessins noir et blanc délimitant l’espace tout en le prolongeant virtuellement. Jean Anguera est né à Paris en 1953. Il vit et travaille dans le Loiret.

             

            Rendez-vous à l’accueil.
            Rencontre gratuite.
            Sans réservation, dans la limite des places disponibles.

             

             

          • Publiée le 03/03/2020

S'ABONNER AUX NOUVELLES DU FONDS

Se désinscrire

FHEL
POUR LA CULTURE
AUX CAPUCINS
29800 LANDERNEAU (FRANCE)
02 29 62 47 78

Powered by diasite
Designed by diapole