Fonds Hélène et Edouard Lerclerc
RssFacebookTwitter
POUR UNE CULTURE ACCESSIBLE A TOUS
Archives blog
          • metabo.png
          • Publié le 29/12/2012
          • Par Équipe Communication
          • Ils parlent de nous !

          • Avec près de 3.000 visiteurs en deux semaines, l'exposition de Yann Kersalé aux Capucins est déjà un succès. La scénographie y est pour beaucoup, mais l'immersion proposée dans des univers quasi oniriques, tout autant.
          • Chaos de feu copyright Laurent Lecat.jpg
          • La grande halle des Capucins, silumineuse cet été, est aujourd'hui plongée dans un bleu nuit, et semble presque endormie. Mais ce n'est qu'apparence, car il suffit de tendre l'oreille et la vie se fait entendre. À travers le labyrinthe sombre que composent les huit «black boxes», les visiteurs vont de découvertes en surprises, lalumière en toile de fond. 

            Des paysages inédits 

            Il aura fallu cinq semaines pour donner vie au travail de Yann Kersalé (voir encadré). Mais le résultat est à la hauteur des moyens mis en action. Les huit boîtes noires que le public peut pénétrer sont autant d'écrins des oeuvres immatérielles de l'artiste. «L'écho des pierres», «Sous l'eau», «L'appel du large», chaque univers sonore et visuel est issu des terres de Bretagne et se donne à vivre aux visiteurs souvent agréablement surpris. «L'accueil est plus qu'excellent. Le public répond très favorablement», se félicite Patrick Jourdan, directeur du Fonds Leclerc pour la culture.

             

            L'art de prendre son temps 


            Cinq cents visiteurs pour la journée de mercredi, 400le lundi... En 15 jours d'ouverture, près de 3.000 personnes sont déjà venues. L'équipe de médiation, disponible pour accueillir et répondre aux attentes du public, n'est sans doute pas étrangère à la qualité des retours. Mari Anna Bourgès et Katell Mancec ont conçu un livret pour les enfants, un dossier pédagogique pour les scolaires et animent les visites pour tous. «Nous sommes présentes pour répondre aux questions, donner des pistes et permettre des expériences, mais ce sont des visites où le public est autonome, on le laisse découvrir par lui-même», expliquent les deux jeunes femmes. Et cela peut prendre du temps, car les univers évoluent dans chaque lieu, changent avec les lumières, on se laisse porter par des sons mouvants, des images qui en appellent d'autres. Onyentre et on interagit avec les oeuvres. C'est peut être aussi cela qui surprend, et qui plaît. «La ville, la nuit, la mer», une exposition à voir, à entendre, àhabiter. 

            Exposition de Yann Kersalé 
            «Àdes nuits lumière, la ville, lanuit, la mer», jusqu'au 19mai 2013, de 10h à18h, tous les jours sauf les lundis et le 1er janvier. 
            Visite commentée à 15h, ensemaine, et à 11h, 15h et16h, le week-end. Visite familiale à14h le mercredi. Les visites scolaires sont complètes enjanvier et février.

            • Claire Vannier
          • Votre réaction
          • Prénom
            Nom
            CourrielMerci d'indiquer votre courriel si votre commentaire nécessite une réponse personnelle.
            Commentaire
            Code de vérificationSaisissez ce code.

S'ABONNER AUX NOUVELLES DU FONDS

Se désinscrire

FHEL
POUR LA CULTURE
AUX CAPUCINS
29800 LANDERNEAU (FRANCE)
02 29 62 47 78

Powered by diasite
Designed by diapole