Plan du siteContactS'inscrire en ligneS'identifierAccueil
Fonds Hélène et Edouard Lerclerc
RssFacebookTwitter
POUR UNE CULTURE ACCESSIBLE A TOUS
Blog
Auteurs
      • MEL contributeur.jpg
      • Michel-Édouard LECLERC

      • Florian GAITÉ

      • metabo.png
      • Équipe Communication

      • logo FHEL jaune.jpg
      • Équipe Médiation

          • Équipe Médiation
          • Publié le 29/08/2019
          • Par Équipe Médiation
          • Pas à pas > "Faculté de Médecine de l’Université de Montpellier, Conservatoire d’anatomie"

          • Vénus anatomique XIXe siècle Cire, cheveux naturels, yeux en verre soufflé 34 x 188 x 70 cm Collection Pierre Spitzner Classement en 2004 au titre des monuments historiques Faculté de médecine de l’Université de Montpellier Inv. UM.ANAT.DOR.1214 Photo Un
          • Au coeur de la Faculté de médecine de Montpellier, le Conservatoire d’anatomie a constitué un outil pédagogique incomparable pour des générations d’étudiants en médecine avant que n’existent les techniques actuelles d’exploration du corps humain. Les collections présentées depuis 1852 aux futurs médecins témoignent de l’histoire d’une évolution des pratiques de l’anatomie. Elles regroupent aussi bien des pièces naturelles que d’autres exécutées à partir de moulages. Au-delà du milieu médical, la curiosité à l’égard de l’anatomie connut au xixe siècle une déclinaison populaire dans les fêtes foraines, comme l’illustre la collection de l’ancien musée Spitzner. Si Descartes promettait qu’être curieux d’anatomie n’est pas un crime alors l’accumulation des objets invite ici à une reconstitution intellectuelle du corps humain dans la complexité de sa constitution, depuis sa naissance jusqu’à sa mort.

             

            In the heart of Montpellier’s Faculty of Medicine, the Conservatoire d’anatomie has been a pedagogic and unrivalled tool for generations of medical students before today’s techniques of exploration of the human body existed. The collections, developed as early as the French Revolution and destined to future doctors, are a witness to the history of the evolution of the practices of anatomy. They gather pieces from nature as well as others made from mouldings. Beyond the medical field, curiosity regarding anatomy was encouraged in the 19th century, by popular exposure in fun fairs, as the collection of the old Spitzner museum illustrates. If Descartes said that to be curious about anatomy was not a crime, then the accumulation of objects entices us here to an intellectual reconstruction of the human body in the complexity of its structure from birth to death.

          • Votre réaction
          • Prénom
            Nom
            CourrielMerci d'indiquer votre courriel si votre commentaire nécessite une réponse personnelle.
            Commentaire
            Code de vérificationSaisissez ce code.

S'ABONNER AUX NOUVELLES DU FONDS

Se désinscrire

FHEL
POUR LA CULTURE
AUX CAPUCINS
29800 LANDERNEAU (FRANCE)
02 29 62 47 78

Powered by diasite
Designed by diapole