Plan du siteContactS'inscrire en ligneS'identifierAccueil
Fonds Hélène et Edouard Lerclerc
RssFacebookTwitter
POUR UNE CULTURE ACCESSIBLE A TOUS
Blog
Auteurs
      • MEL contributeur.jpg
      • Michel-Édouard LECLERC

      • ghsthy.png
      • Marie-Pierre BATHANY

      • metabo.png
      • Équipe Communication

      • logo FHEL jaune.jpg
      • Équipe Médiation

          • Équipe Médiation
          • Publié le 03/03/2020
          • Par Équipe Médiation
          • Pas à pas > Le rythme

          • Velickovic_Élements et documents utilisés, Fig.VI, 1973 © Photo Centre Pompidou, MNAM-CCI_Bertrand Prévost © Adagp, Paris 2019_HD
          • Le rythme est le propre du dessin, comme l’harmonie de la
            couleur. Des dessins précèdent toutes les peintures de
            Velickovic dans la recherche du rythme, car aucune figure
            chez lui n’est statique, repliée sur elle-même. Toutes
            courent, sautent, gravissent ou descendent des obstacles,
            sont en proie aux convulsions de la naissance ou de la torture.
            L’artiste s’est inspiré des chronophotographies de
            Muybridge, mais là où le photographe ne cherchait qu’à
            décomposer le mouvement, Velickovic capte des trajectoires
            et détruit le caractère de pose inhérent depuis des
            siècles à toute représentation picturale de la figure humaine
            ou de l’animal. En témoigne par exemple Éléments et documents
            utilisés, figure VI (1973). 


            Rhythm is the characteristic of drawing, as harmony is of
            colour. Drawings precede all of Velickovic’s paintings in
            the search for rhythm, for no figure is static, withdrawn.
            All run, jump, go up and down obstacles, or are preys to
            the convulsions of birth or torture. The artist drew inspiration
            from Muybridge’s chronophotographs, but while
            the photographer worked at decomposing the movement,
            Velickovic captures trajectories and destroys the nature of
            pose inherent for centuries in all visual representations of
            the human or animal figure. Éléments et documents utilisés,
            figure VI (1973) is an example of that.

          • Votre réaction
          • Prénom
            Nom
            CourrielMerci d'indiquer votre courriel si votre commentaire nécessite une réponse personnelle.
            Commentaire
            Code de vérificationSaisissez ce code.

S'ABONNER AUX NOUVELLES DU FONDS

Se désinscrire

FHEL
POUR LA CULTURE
AUX CAPUCINS
29800 LANDERNEAU (FRANCE)
02 29 62 47 78

Powered by diasite
Designed by diapole