Fonds Hélène et Edouard Lerclerc
RssFacebookTwitter
POUR UNE CULTURE ACCESSIBLE A TOUS
Blog
Auteurs
      • MEL contributeur.jpg
      • Michel-Édouard LECLERC

      • ghsthy.png
      • Marie-Pierre BATHANY

      • metabo.png
      • Équipe Communication

      • logo FHEL jaune.jpg
      • Équipe Médiation

          • Équipe Médiation
          • Publié le 05/02/2021
          • Par Équipe Médiation
          • ZOOM SUR...

          • "Partie de chasse, Épitaphe", Enki Bilal, 1990
          • Enki Bilal, "Partie de chasse, Épitaphe", 1990. Extrait d’une suite de dessins en marge de l’album illustrant un texte de Pierre Christin. Encre de Chine, gouache de couleur et crayon. 23,2 × 34,2 cm. Atelier de l’artiste.
          • « La guerre c’est la paix, la liberté c’est l’esclavage, l’ignorance c’est la force. »

            “ War is peace, freedom is slavery, ignorance is strength.”

            Georges Orwell
            1984, 1950

             

             

            Enfant, Enki Bilal a déjà conscience du poids de la politique. Son père, un temps tailleur de Tito, trouve l’asile en France pour ne pas adhérer au Parti communiste de l’Union soviétique. Marqué par l’Histoire, Enki Bilal ancre souvent ses narrations dans des contextes géopolitiques forts. Il a pressenti quelques grands bouleversements, comme la chute du mur de Berlin ou la fin du communisme. L’effondrement du régime soviétique est évoqué dans "Partie de chasse" en 1983. En 1990, une « épitaphe » y est ajoutée, en écho à la dislocation de l’URSS. Des illustrations de Bilal accompagnent un texte de Pierre Christin, scénariste avec qui il collabore à plusieurs reprises. L’une d’elles montre une étoile rouge, symbole communiste, fissurée et fichée au fond d’une piscine en ruine.

            #expoEnkiBilal #leFHELchezvous #Culturecheznous

             

             

            As a child, Enki Bilal was already aware of the weight of politics. His father, for a time Tito’s tailor, found asylum in France because he refused to adhere to the Communist Party of the USSR. Marked by history, Enki Bilal often sets his narratives
            in strong geopolitical contexts. He foresaw a few great upheavals like the fall of the Berlin Wall, or the end of communism.
            The collapse of the Soviet regime was alluded to in The Hunting Party in 1983. In 1990, an ‘epitaph’ was added, echoing the dislocation of the USSR. Bilal’s illustrations accompany a text by Pierre Christin, a scriptwriter with whom he collaborated
            on several occasions. On one of the illustrations, a red star, the symbol of communism is visible, cracked and embedded at the bottom of an abandoned swimming pool.

          • Votre réaction
          • Prénom
            Nom
            CourrielMerci d'indiquer votre courriel si votre commentaire nécessite une réponse personnelle.
            Commentaire
            Code de vérificationSaisissez ce code.

S'ABONNER AUX NOUVELLES DU FONDS

Se désinscrire

FHEL
POUR LA CULTURE
AUX CAPUCINS
29800 LANDERNEAU (FRANCE)
02 29 62 47 78

Powered by diasite
Designed by diapole