Fonds Hélène et Edouard Lerclerc
RssFacebookTwitter
POUR UNE CULTURE ACCESSIBLE A TOUS
Blog
Auteurs
      • MEL contributeur.jpg
      • Michel-Édouard LECLERC

      • ghsthy.png
      • Marie-Pierre BATHANY

      • metabo.png
      • Équipe Communication

      • logo FHEL jaune.jpg
      • Équipe Médiation

          • Équipe Médiation
          • Publié le 19/12/2020
          • Par Équipe Médiation
          • ZOOM SUR...

          • Tableau présenté dans l’installation "Inbox" à la Biennale de Venise, Enki Bilal, 2015
          • Tableau présenté dans l’installation Inbox à la Biennale de Venise, 2015. Acrylique et pastel gras sur toile, 110 × 110 cm. Atelier de l’artiste
          • « Il eut l’intime conviction que les êtres humains ne naissent pas une fois pour toutes à l’heure où leur mère leur donne le jour, mais que la vie les oblige de nouveau et bien souvent à accoucher d’eux-mêmes. »

            “ He had the intimate conviction that human beings are not born once and for all the day their mother gave birth to them,
            but that life forces them to give birth to themselves again and again.”

            Gabriel García Márquez
            L’amour au temps du Choléra, 1985

             

            Enki Bilal aborde l’Histoire et les sociétés, les comportements et les interactions, la vie et la mort. Les personnages affichent souvent les mêmes caractéristiques physiques : pommettes saillantes, grands fronts, cheveux courts, corps athlétiques ou modifiés par la technologie. Ce modèle est un code graphique, proche d’un idéal.
            Dans l’installation Inbox, l’homme et la femme sont traités de la même façon: un tissu sur la tête, dénudés, une couleur et un animal tiré du panthéon égyptien associés à chacun d’eux. Le faucon est assimilé à Horus, dieu à tête de rapace, et le chat à Bastet, déesse à tête de félin. Enki Bilal les invoque déjà dans son album de bande dessinée La Foire aux Immortels en 1980, ou dans son film Immortel (ad vitam), sorti en 2004.

             

            Enki Bilal approaches history and societies, behaviours and interactions, life and death. His characters often present the same physical distinctive features: high cheekbones, large foreheads, short hair, athletic bodies and bodies altered by technology. This model is a graphic code, close to an ideal. In the Inbox painting, the man and the woman are treated in the same way:
            a piece of material on the head, naked, a colour and an animal drawn from the Egyptian pantheon associated with each of them. The falcon is equated with Horus, the God with the bird of prey’s head, and the cat with Bastet, the Goddess with a cat’s head. Enki Bilal already alluded to them in his graphic novel The Carnival of Immortals, in 1980, and in his film Immortel (ad vitam), which was released in 2004.

             

             

          • Votre réaction
          • Prénom
            Nom
            CourrielMerci d'indiquer votre courriel si votre commentaire nécessite une réponse personnelle.
            Commentaire
            Code de vérificationSaisissez ce code.

S'ABONNER AUX NOUVELLES DU FONDS

Se désinscrire

FHEL
POUR LA CULTURE
AUX CAPUCINS
29800 LANDERNEAU (FRANCE)
02 29 62 47 78

Powered by diasite
Designed by diapole