Fonds Hélène et Edouard Lerclerc
RssFacebookTwitter
POUR UNE CULTURE ACCESSIBLE A TOUS
Blog
Auteurs
      • MEL contributeur.jpg
      • Michel-Édouard LECLERC

      • ghsthy.png
      • Marie-Pierre BATHANY

      • metabo.png
      • Équipe Communication

      • logo FHEL jaune.jpg
      • Équipe Médiation

          • Équipe Médiation
          • Publié le 15/04/2021
          • Par Équipe Médiation
          • ZOOM SUR...

          • Joël-Peter Witkin Woman once a bird, 1988
          • Joël-Peter Witkin Woman once a bird, 1988 Photographie Tirage argentique 57,5 × 49 cm Collection baudouin lebon
          • Si la métamorphose et l’hybridité sont des thèmes omniprésents dans l’œuvre d’Enki Bilal, ils le sont également chez de nombreux autres artistes contemporains. C’est notamment le cas du photographe américain, Joel-Peter Witkin (né en 1939) qui fait du corps humain son modèle de prédilection, en le transformant et en le modelant à volonté. Très jeune, Witkin est témoin de l’accident de voiture d’un enfant qu’il voit mourir sous ses yeux. La question du corps devient alors sa grande préoccupation. Ses premières photos montrent des corps hors-normes, souvent nus. Il crée des montages en assemblant ses portraits avec des objets pour créer un univers étrange et plein de références à d’autres artistes. Woman once a bird s’inspire de l’œuvre de Man Ray, Le Violon d’Ingres. La femme porte un corset métallique qui la comprime. Elle a deux importantes cicatrices dans le dos, qui rappellent les ouïes du violon et des ailes arrachées. Le corps montré par Witkin est un corps malmené, transformé de force.

             

             

            Metamorphosis, hybridisation and the uncanny are rich sources of inspiration for contemporary artists. While still very young, Joël Peter Witkin witnessed an accident involving a child. The question of the body became his main preoccupation. His first photographs show extraordinary bodies, often naked. He created montages by juxtaposing his portraits with objects to create a strange universe full of references to other artists. Woman once a bird is inspired by Man Ray’s work, Le Violon d’Ingres. The woman photographed by Witkin wears a metallic corset that compresses her. She has two big scars on her back, that are reminiscent of the sound-holes of a violin as well as wings that have been torn. The body shown by Witkin is a body that has been abused, transformed by force.

             

            #expoEnkiBilal #leFHELchezvous #Culturecheznous #EnkiBilal #LaMetamorphose #JoelPeterWitkin #FHEL

          • Votre réaction
          • Prénom
            Nom
            CourrielMerci d'indiquer votre courriel si votre commentaire nécessite une réponse personnelle.
            Commentaire
            Code de vérificationSaisissez ce code.

S'ABONNER AUX NOUVELLES DU FONDS

Se désinscrire

FHEL
POUR LA CULTURE
AUX CAPUCINS
29800 LANDERNEAU (FRANCE)
02 29 62 47 78

Powered by diasite
Designed by diapole