Fonds Hélène et Edouard Lerclerc
RssFacebookTwitter
POUR UNE CULTURE ACCESSIBLE A TOUS
Blog
Auteurs
      • MEL contributeur.jpg
      • Michel-Édouard LECLERC

      • ghsthy.png
      • Marie-Pierre BATHANY

      • metabo.png
      • Équipe Communication

      • logo FHEL jaune.jpg
      • Équipe Médiation

          • Équipe Médiation
          • Publié le 23/03/2022
          • Par Équipe Médiation
          • ZOOM SUR...

          • Photo N.Savale © Adagp, Paris, 2021. © FHEL,
          • Trônant au milieu de la série Nocturne, la sculpture en bronze L’Ogresse, commande passée par le FHEL à l’artiste pour l’exposition, reprend un thème omniprésent dans cette série. Elle modèle une enfant, qui tient entre ses dents un os. Là encore, le personnage est multiple, autant fillette qu’ogresse, comme tout droit sorti d’un conte. Loin de la candeur des figures à priori enfantines, associées à des actions peu communes ; c’est leur nature et leur fragilité apparente qui sont questionnées. 

            Françoise Pétrovitch utilise la technique de la cire perdue pour réaliser cette œuvre. La première étape consiste à modeler la sculpture en argile, puis à en réaliser une empreinte grâce au moule élastomère. Celui‑ci sera tapissé de cire d’abeille. Le modèle de L’Ogresse en est ensuite recouvert d’une épaisse couche de plâtre qui forme le moule réfractaire (résistant à de très fortes températures). Le tout passe dans un four de décirage pour que la cire fonde, elle est remplacée dans l’étape suivante par le bronze en fusion. Il faut ensuite casser le moule pour sortir l’œuvre. Les dernières étapes sont la ciselure et la patine pour lui donner son aspect final.

             

            Taking centre stage in the middle of the Nocturne series, the bronze sculpture L’Ogresse, commissioned by the FHEL for this exhibition, takes up a theme omnipresent in this series. It figures a child holding a bone between her teeth. This character is multifold, as much a little girl as an ogress, coming straight out of a fairytale. Far from the innocence of characters a priori childlike, associated with unusual actions, it is their nature and apparent fragility which are questioned.

             

            Françoise Pétrovitch used the technique of lost wax casting to make this work. The first stage consists of modelling the sculpture in clay, before making a cast using a latex mould. The latter is then coated with bee’s wax. The model for L’Ogresse was then covered in a thick layer of refractory (heat-resisting) plaster. It then goes into a kiln that melts the wax. Molten bronze is poured in the cast. The mould has to be broken to reveal the work. The last stages are metal chasing and patination to give the sculpture its definitive look.

             

            L’Ogresse, 2021 Bronze, 135 × 107 × 60 cm. Fonderie d’art Rosini, Bobigny. Production pour l’exposition au Fonds Hélène & Édouard Leclerc pour la Culture, Landerneau.

          • Votre réaction
          • Prénom
            Nom
            CourrielMerci d'indiquer votre courriel si votre commentaire nécessite une réponse personnelle.
            Commentaire
            Code de vérificationSaisissez ce code.

S'ABONNER AUX NOUVELLES DU FONDS

Se désinscrire

FHEL
POUR LA CULTURE
AUX CAPUCINS
29800 LANDERNEAU (FRANCE)
02 29 62 47 78

Powered by diasite
Designed by diapole